La petite histoire de l’électricité (1/2)

De nos jours, impossible de ne serait-ce qu’envisager de se passer d’électricité. De la lumière qui nous éclaire à nos appareils ménagers, en passant par nos outils de travails (smartphones, tablettes, ordinateurs, imprimantes…) ou nos loisirs ; l’électricité est partout ! Et cela n’est pas près de s’arrêter puisque dans un futur proche, nos voitures elles-mêmes pourraient délaisser leur carburant traditionnel pour ne plus fonctionner que grâce à la fée électricité. Cependant, savez-vous quand et comment tout cela a commencé ? Voici un brin d’Histoire sur le sujet

Une découverte immémoriale

D’un commun accord, la doxa a tendance à qualifier l’électricité d’invention moderne. Voire contemporaine. Et un tel point de vue est plus que défendable puisque l’on ne trouve aucune trace de l’utilisation de cette force bien particulière avant le XVIIIème siècle ! Pour autant, si cette version est défendable ; elle n’en est pas moins critiquable. Car si l’homme ne parvient à produire de l’électricité et à s’en servir qu’à partir de l’époque moderne, Dame Nature elle ne s’est pas fait prier user de ce phénomène. Et ce bien avant l’arrivée de l’Homme sur terre… Ainsi, c’est durant l’Antiquité que l’électricité est théorisée pour la toute première fois et ce, via les travaux du philosophe et savant grec Thaïs de Milet qui (au VIème siècle avant Jésus Christ) avait observé qu’un morceau d’ambre pouvait attirer à lui de petits corps légers dès lors qu’il était frotté de manière énergique. Du reste, saviez-vous que le mot français « électricité » provient justement du mot grec « êlektron » signifiant « ambre » ? Cette première mise en évidence de l’électricité statique fera date. Et cette chère fée électricité n’en finira plus de fasciner les savants qui lui prêtent alors toutes sortes de propriétés plus ou moins surnaturelles. À l’image de la romancière Mary Shelley qui imagine une histoire dans laquelle un savant donne vie à une créature en utilisant cette force naturelle… De manière moins fictionnelle et plus scientifique, le célèbre Benjamin Franklin établira en 1752 que la foudre et les éclairs ne seraient en réalité qu’une des diverses manifestations du phénomène.

Cela dit, il ne s’agissait alors que d’observations. Il faudrait attendre encore quelques années pour que l’Homme puisse apprivoiser cette force et en faire le moteur de nos sociétés modernes !

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.